Lauréate 2014 – Prix spécial du jury en enseignement de l’éthique

Isabelle Lavabre

Isabelle Lavabre est professeur de Sciences de la vie et de la terre au lycée international de Saint-Germain-en-Laye depuis 2004. Elle a été, de 2003 à 2005, membre du groupe Sciences de l’univers au ministère de la Jeunesse, de l’Éducation nationale et de la Recherche, Technologies de l’information et de la communication pour l’enseignement scolaire et, de 2007 à 2009, professeur relais SVT au CRDP de Versailles. Actuellement membre du groupe de travail « Éthique des sciences » de la Commission nationale française pour l’UNESCO (CNFU) et membre du groupe de réflexion éthique du CHIPS, Centre intercommunal hospitalier Poissy/Saint-Germain-en-Laye, elle prépare chaque année ses élèves pour des interventions lors des journées annuelles du Comité consultatif national d’éthique.

Elle a publié « Enseigner la bioéthique dans le secondaire en France », paru dans la revue n° 2-3 de Juin-Septembre 2013 du Journal international de bioéthique et a participé à la rédaction d’un article « Donner la vie après la mort ou la procréation post-mortem » paru dans le numéro 31 d’Août-Septembre-Octobre 2011 de Science magazine, trimestriel de chez Laffont-presse.

Résumé de son enseignement

« Lorsque j’ai repris et développé le groupe de réflexion de bioéthique du Lycée international en 2004, il m’a semblé indispensable de lui donner au sein de l’établissement, mais aussi à l’extérieur de celui-ci, une dimension en temps et en espace plus importante et valorisante pour les élèves y participant. Ceux-ci sont volontaires, de classes de premières et de terminales des séries littéraire, économique ou scientifique et suivent un double-enseignement dans une des quatorze sections internationales de la cité scolaire de Saint-Germain-en-Laye.

L’objectif principal est de répondre à une attente du Comité consultatif national d’éthique (CCNE) d’avoir, sur des thèmes en lien entre autres avec les avis qu’il publie, un échange public avec des jeunes leur confiant leur réflexion de lycéens. Cela nécessite de faire découvrir et s’approprier le questionnement éthique et d’épauler les élèves dans l’élaboration de leur réflexion tout en la respectant et en instaurant une capacité d’écoute et de prise en compte d’avis divergents et multifactoriels. Cependant, il ne s’agit pas de réaliser un travail « uniquement scolaire » ou de garder cette réflexion pour soi, mais aussi de la faire connaître et susciter chez eux l’envie de la partager entre eux, avec les autres élèves, avec leurs proches, avec des adultes spécialistes ou non, voire avec la société : emmener le débat en dehors du groupe et faire réfléchir.

Ce projet rentre dans le cadre d’enseignements relevant de ce que l’on voit apparaître ces dernières années dans les cursus du secondaire ou du post-baccalauréat en France sous l’appellation « apprendre autrement » et, plus précisément dans mon cas et tout récemment, de l’accompagnement personnalisé de la dernière réforme du Lycée. Le questionnement éthique est un moyen d’instaurer le respect, l’écoute, la confiance, la prise de responsabilité mais aussi d’apprendre à s’informer, à réfléchir et à partager sa réflexion. Ce type d’apprentissage me semble essentiel pour la construction des adultes de demain, à une époque exposant à une multitude de sources d’informations et de connaissances, et dans une société à la recherche quasi-omniprésente de la performance et de la rentabilité. »

LE JURY

Composé de personnalités du monde de la recherche, de l’enseignement et des médias, il évalue l’ensemble des dossiers de candidature et sélectionne les travaux appliqués ou fondamentaux en adéquation avec l’esprit, les principes et les objectifs visés par les deux catégories du concours.


Depuis la création des Trophées, ce jury est présidé par le professeur Didier Sicard, président d’honneur du Comité consultatif national d’éthique.

Composition du jury

organisé par sous le parrainage de
en partenariat avec  

et